Recommandé, 2019

Choix De L'Éditeur

Que faut-il savoir sur l'alopécie areata?
Ce qu'il faut savoir sur la bursite trochantérienne
Que savoir sur le dysfonctionnement érectile?

Qu'est-ce que l'emphysème?

L'emphysème est un type de maladie pulmonaire obstructive chronique. Les sacs à air dans les poumons sont endommagés et étirés. Cela se traduit par une toux chronique et des difficultés respiratoires.

Le tabagisme est la cause la plus commune, mais l'emphysème peut aussi être génétique. Arrêter de fumer peut empêcher l’emphysème de s’aggraver.

Aux États-Unis (États-Unis), 3,5 millions de personnes, soit 1,5% de la population, ont reçu un diagnostic d'emphysème en 2016. Le nombre de décès liés à l'emphysème était de 7 455, soit 2,3 personnes sur 100 000.

Faits en bref sur l'emphysème

Voici quelques points clés sur l'emphysème. Plus d'informations sont dans le corps de cet article.

  • La plupart des cas d'emphysème sont dus au tabagisme.
  • L'essoufflement et la toux sont les principaux symptômes de l'emphysème.
  • Les médecins diagnostiquent la MPOC et l'emphysème avec des tests de la fonction pulmonaire qui mesurent la capacité pulmonaire.
  • Le traitement comprend des médicaments, l'utilisation d'un inhalateur, une assistance respiratoire et éventuellement une intervention chirurgicale.
  • Le traitement ne met pas fin aux dommages aux poumons, mais il peut atténuer les symptômes et prévenir les attaques.
  • Les vaccins peuvent aider à prévenir d’autres maladies qui pourraient devenir dangereuses parallèlement à l’emphysème.

Qu'est-ce que l'emphysème?


Le tabagisme est l’un des principaux déclencheurs de l’emphysème chez les personnes génétiquement prédisposées à la maladie.

L'emphysème est un type de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC). Cela implique la perte d'élasticité et l'élargissement des sacs aériens dans les poumons.

Les alvéoles situées à l'extrémité des bronchioles du poumon s'agrandissent parce que leurs parois se brisent ou que les sacs aériens sont détruits, rétrécis, effondrés, étirés ou trop gonflés.

Avoir moins de sacs endommagés et plus gros signifie qu'il y a une surface réduite pour l'échange d'oxygène dans le sang et de dioxyde de carbone.

Les dégâts sont permanents. La capacité de respirer correctement ne peut être complètement rétablie.


La toux chronique est l’un des premiers signes de l’emphysème, aux côtés de l’essoufflement.
  • infections pulmonaires fréquentes
  • beaucoup de mucus
  • respiration sifflante
  • perte d'appétit et perte de poids
  • fatigue
  • Lèvres ou lits d'ongles teintés de bleu, ou cyanose, en raison d'un manque d'oxygène
  • anxiété et dépression
  • problèmes de sommeil
  • maux de tête le matin dus au manque d'oxygène, quand il est difficile de respirer la nuit

D'autres affections présentent de nombreux symptômes d'emphysème et de MPOC. Il est donc important de consulter un médecin.

Traitement

Le traitement de la MPOC et de l’emphysème vise à stabiliser la maladie et à prévenir les complications par l’utilisation de médicaments et d’un traitement de soutien.

La thérapie de soutien comprend l'oxygénothérapie et aide à arrêter de fumer.

Médicaments

Le principal type de médicament utilisé dans la MPOC et l’emphysème est un bronchodilatateur inhalé destiné à soulager les symptômes.

Ceux-ci aident en relaxant et en ouvrant les passages d'air dans les poumons.

Les bronchodilatateurs fournis par les inhalateurs comprennent:

  • Bêta-agonistes, qui détendent le muscle lisse bronchique et augmentent la clairance mucociliaire
  • Anticholinergiques, ou antimuscarinics, qui détendent le muscle lisse bronchique.

Ces médicaments sont également efficaces lorsqu'ils sont utilisés régulièrement pour améliorer la fonction pulmonaire et augmenter la capacité d'exercice.

Il existe des médicaments à action rapide et à action prolongée, qui peuvent être combinés.

Le choix dépend de facteurs individuels, de préférences et de symptômes.

Les exemples incluent l'albutérol, le formotérol, l'indacatérol et le salmétérol.

Les corticostéroïdes, tels que la fluticasone, peuvent également aider. Les stéroïdes sont inhalés sous forme d'aérosol. Ils peuvent aider à soulager les symptômes de l'emphysème associé à l'asthme et à la bronchite.

Les corticostéroïdes peuvent aider les personnes présentant des symptômes mal contrôlés, qui souffrent régulièrement d'exacerbations malgré l'utilisation d'un bronchodilatateur.

Chez les patients qui continuent à fumer, les corticostéroïdes ne modifient pas l'évolution de la maladie, mais ils peuvent soulager les symptômes et améliorer la fonction pulmonaire à court terme chez certains patients.

Utilisés aux côtés des bronchodilatateurs, ils peuvent réduire la fréquence des attaques.

Cependant, il existe un risque à long terme d'effets secondaires comprenant l'ostéoporose et la formation de cataracte.

Oxygénothérapie


L'oxygénothérapie peut améliorer considérablement la qualité de vie des personnes atteintes d'emphysème.

À mesure que l'emphysème progresse et que la fonction respiratoire décline, la respiration autonome devient plus difficile.

L'oxygénothérapie améliore l'apport d'oxygène aux poumons. L'oxygène peut être complété par une gamme d'appareils, dont certains à usage domestique.

Les options comprennent des concentrateurs d’oxygène à commande électrique, des systèmes à oxygène liquide ou des bouteilles de gaz comprimé, en fonction des besoins et du temps que la personne consacre à l’extérieur ou à la maison.

L'oxygénothérapie peut être administrée 24 heures par jour ou 12 heures le soir.

Il prolonge la vie des personnes atteintes de MPOC avancée et d'emphysème.

Les patients seront surveillés afin de détecter toute saturation en oxygène afin de prévenir leur toxicité.

Les voyages aériens peuvent créer un besoin en oxygène supplémentaire en raison de la pression atmosphérique plus basse de la cabine de vol.

Chirurgie

Les personnes atteintes d'emphysème grave subissent parfois une intervention chirurgicale visant à réduire le volume pulmonaire ou à effectuer une transplantation pulmonaire.

La chirurgie de réduction du volume pulmonaire élimine les petits morceaux du tissu pulmonaire endommagé, emphysémateux.

On pense que ceci améliore le recul du poumon et améliore la fonction du diaphragme. Dans les cas graves, cela peut améliorer la fonction pulmonaire, la tolérance à l'exercice et la qualité de vie.

La transplantation pulmonaire améliore la qualité de vie mais pas l'espérance de vie des personnes atteintes d'emphysème grave.

Un traitement médicamenteux à vie est nécessaire pour empêcher le système immunitaire de rejeter le nouveau tissu. Un ou les deux poumons peuvent être transplantés.

Traitement des exacerbations

Les complications peuvent être gérées à l'aide de médicaments et d'oxygénothérapie. Les antibiotiques peuvent aider en cas d'infection bactérienne.

La plupart des exacerbations sont traitées avec des médicaments corticostéroïdes, tels que la prednisone et l'oxygénothérapie.

Les médicaments opioïdes peuvent soulager la toux sévère et la douleur peut être soulagée par les médicaments opioïdes.

En 2014, des scientifiques de la branche médicale de l'Université du Texas à Galveston ont réussi à faire croître des poumons humains à l'aide de cellules souches. À l'avenir, cela pourrait offrir de l'espoir aux personnes atteintes d'emphysème et d'autres affections pulmonaires.

Réadaptation pulmonaire et gestion du mode de vie

La réadaptation pulmonaire est un programme de soins destiné aux personnes atteintes d’emphysème.

Il vise à aider les gens à améliorer leur mode de vie en cessant de fumer, en suivant un régime alimentaire sain et en faisant de l'exercice.

Boire beaucoup d'eau peut aider à garder les voies respiratoires dégagées en relâchant le mucus.

En hiver, éviter l'air froid peut prévenir les spasmes musculaires. Un foulard autour de la bouche ou un masque facial à l'air froid peuvent aider.

Ces changements ne modifieront peut-être pas le cours général de la maladie, mais ils pourront aider les gens à vivre avec la maladie et améliorer leur capacité d'exercice et leur qualité de vie.

Les exercices qui peuvent aider à améliorer la respiration incluent la respiration diaphragmatique, la respiration sac à main et la respiration profonde.

Les causes

La cigarette est responsable d'au moins 85% des cas d'emphysème et de MPOC.

Cependant, tous les fumeurs ne le développeront pas, seuls ceux qui sont génétiquement prédisposés.

Parmi les autres toxines inhalées pouvant mener à l'emphysème et à la MPOC, on compte celles liées au travail. Dans certains pays, la fumée de cuisson et de chauffage à l'intérieur est la cause principale.

Les autres facteurs de risque contributifs sont:

  • faible poids corporel
  • la pollution de l'air
  • poussières professionnelles, telles que poussières minérales ou poussières de coton
  • Produits chimiques inhalés, y compris le charbon, les grains, les isocyanates, le cadmium
  • troubles respiratoires chez les enfants, soit une infection virale, soit éventuellement de l'asthme

L'exposition à la fumée de cigarette passive est considérée comme un contributeur mineur.

Certaines personnes ont un déficit en protéine α1-antitrypsine. C'est un facteur génétique qui peut conduire à une forme rare d'emphysème.

L'α-antitrypsine protège les poumons contre la destruction du tissu alvéolaire par l'élastase des neutrophiles.

Cette déficience est congénitale. Les gens sont nés avec elle. Ces personnes peuvent développer un emphysème à un âge relativement précoce, sans jamais fumer.

Cependant, le tabagisme accélère l'emphysème chez les personnes génétiquement prédisposées.

L'emphysème n'est pas contagieux. Une personne ne peut pas l'attraper d'une autre.

Les types

L'emphysème est un type de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) et peut être classé en différents types, en fonction de la partie des poumons touchée.

Les différents types sont:

  • paraseptal
  • centrilobulaire, touchant principalement les lobes supérieurs; c'est plus fréquent chez les fumeurs
  • panlobulaire, affectant à la fois les zones paraseptales et centrolobulaires

Étapes

Les étapes de l'emphysème ont été décrites par l'Initiative mondiale pour la maladie pulmonaire obstructive chronique (OR).

Les étapes sont basées sur le volume expiratoire maximal en 1 seconde (VEMS).

  • Très doux ou stade 1: le VEMS correspond à environ 80% de la normale
  • Modéré ou stade 2: le VEMS se situe entre 50 et 80% de la normale
  • Grave ou stade 3: le VEMS se situe entre 30 et 50% de la normale
  • Très sévère ou stade 4: le VEMS est inférieur à celui de l'étape 3 ou identique à celui de l'étape 3 mais avec un faible taux d'oxygène dans le sang

Les étapes aident à décrire la condition, mais elles ne peuvent pas prédire combien de temps une personne est susceptible de survivre. Les médecins peuvent effectuer des tests pour en savoir plus sur la gravité de l'état d'une personne.

Diagnostic

Un médecin procédera à un examen physique et interrogera le patient sur ses symptômes et ses antécédents médicaux.

Certains tests de diagnostic peuvent également être utilisés pour confirmer que le patient est atteint d'emphysème plutôt que d'asthme et d'insuffisance cardiaque.

Si le patient n'a jamais fumé, un test peut être effectué pour déterminer s'il présente un déficit en α1-antitrypsine.

Tests de la fonction pulmonaire

Les tests de la fonction pulmonaire sont utilisés pour confirmer un diagnostic d'emphysème, pour surveiller la progression de la maladie et pour évaluer la réponse au traitement.

Ils mesurent la capacité des poumons à échanger des gaz respiratoires et incluent la spirométrie.

La spirométrie évalue l'obstruction des flux d'air. Il prend des mesures en fonction de la réduction du volume expiratoire maximal après traitement par bronchodilatateur.

Dans ce test, les patients soufflent aussi rapidement et durement que possible dans un tube. Le tube est relié à une machine qui mesure le volume et la vitesse de l’air expulsé.

Le volume expiratoire maximal en une seconde est abrégé en VEMS.

Les quatre stades de la MPOC de légère à sévère sont déterminés par le VEMS.

Autres tests

Les autres tests utilisés par les médecins dans le processus de diagnostic de la MPOC et de l'emphysème comprennent:

  • imagerie, telle qu'une radiographie thoracique ou une tomodensitométrie des poumons
  • analyse des gaz sanguins artériels pour évaluer l'échange d'oxygène

La prévention

Éviter ou cesser de fumer est le meilleur moyen de prévenir l'emphysème ou d'empêcher l'aggravation de l'emphysème.

Vaccination

La vaccination peut aider à prévenir l’aggravation de la MPOC et de l’emphysème.

Une immunisation annuelle contre la grippe est nécessaire et une immunisation contre la pneumonie tous les cinq ans peut être recommandée.

Nutrition

La capacité pulmonaire réduite entraîne une demande énergétique plus importante pour les activités quotidiennes. Par conséquent, les personnes atteintes d'emphysème peuvent courir un risque de perte de poids et de carence nutritionnelle.

Certaines personnes atteintes d'emphysème ont un excès de poids ou sont obèses et on les encourage à perdre du poids, car ces affections peuvent nuire à la santé.

Une alimentation saine comprenant beaucoup de fruits, de légumes et de céréales complètes, ainsi qu'un faible apport en matières grasses et en sucre est essentielle.

Catégories Populaires

Top